Accompagnement social et insertion

Accompagnement social et insertion académique et professionnelle des étudiant.e.s en exil

Beaucoup de coordinateur.rice.s de dispositif de formation et d’insertion à destination des publics exilés font face aux mêmes problématiques et obstacles. Afin d’accompagner ses membres dans la mise en place d’actions concrète, le réseau MEnS, en coopération avec des partenaires, organise, anime et participe à des chantiers de réflexion autour de différentes problématiques de fond.
En plus de répondre à des questions des coordinateur.rice.s des formations, ces chantiers permettent au MEnS de porter les questions de ses membres aux instances compétentes et de répondre aux problématiques de manière systématique et non plus seulement locale.

Insertion académique et professionnelle

L’insertion académique et professionnelle des étudiant.e.s en exil est un sujet qui demande une attention particulière. Qu’il s’agisse de la reconnaissance des diplômes, des procédures de candidature dans les différentes filières ou encore les possibilités de formation professionnelle ou d’emploi, il peut être compliqué de trouver les informations nécessaires.Le réseau MEnS se donne non seulement la mission de
compiler les informations et de former les personnels universitaires, mais également de mettre en place des nouvelles bonnes pratiques adaptées aux besoins spécifiques des étudiant.e.s en exil.

C’est pourquoi plusieurs webinaires ont été organisés en 2020, copilotés par Clémentine Vignal et Youssef Ettaï. Les participant.e.s se sont exprimé.e.s afin de présenter leurs pratiques et de soulever des questionnements. Un compte rendu de ces échanges est disponible ici.

Suite à ces webinaires, des actions ont été entreprises. Ainsi, le RESOME a établi une procédure alternative à la « Demande d’Admission Préalable » qui est appliquée pour les demandeurs d’asile souhaitant s’inscrire en Licence 1. Or, cette procédure pose plusieurs problèmes, notamment :

  • Un calendrier trop rigide qui ne correspond pas à la temporalité des étudiant.e.s en demande d’asile
  • Un formulaire qui ne permet pas aux candidat.e.s de mettre en valeur leur parcours universitaire et professionnel, marqué par des discontinuités et arrêts
  • Une mise en concurrence avec des dossiers d’étudiant.e.s étranger.re.s dans des situations très différentes

Pour répondre à cette situation, la « Demande d’Admission Adaptée » a été proposée et votée à l’unanimité lors de l’AG du 26 novembre 2021 du réseau MEnS :

  • Elle permet d’allonger le calendrier des candidatures pour correspondre à la temporalité du parcours de demande d’asile
  • Elle laisse la place pour valoriser toutes les expériences des étudiant.e.s en exil et offre une flexibilité pour prouver les compétences universitaires, ainsi que le niveau en français

Cette procédure sera introduite dans les universités volontaires. Vous la trouverez ici. Votre établissement souhaite mettre en place cette procédure ? N’hésitez pas à nous contacter.

Cette procédure sera introduite dans les universités volontaires. Vous la trouverez ici. Votre établissement souhaite mettre en place cette procédure ? N’hésitez pas à nous contacter.

Notre travail continue pour améliorer les pratiques et faciliter l’insertion académique des publics exilés. Il est notamment important de former les personnels et faire reconnaître le Passeport européen de qualification des réfugiés (développé par le Conseil de l’Europe et la DIAIR, en partenariat avec certains établissements membres du MEnS).

Le parcours administratif d’un demandeur d’asile est complexe et source de stress. Les questions de logement, de ressource financière ou d’accompagnement psycho-social doivent être traitées dans le cadre des dispositifs proposés par les établissements.Ces questions ont un impact inexorable sur l’attention et la concentration des étudiant.e.s.
Pour palier le manque de ressources financières des étudiant.e.s en exil, le réseau MEnS a ajouté l’exonération des frais d’inscription dans sa charte pour les établissements membres. Dans cette même optique, les étudiant.e.s en DU Passerelle sont éligibles pour les bourses sur critère social du CROUS (pour les bénéficiaires de protection internationale de moins de 28 ans), ce qui n’est pas le cas pour les étudiant.e.s dans d’autres DU.

Ces mesures ne sont néanmoins pas suffisantes. Le webinaire du chantier “Accompagnement Social” du MEnS, copiloté par l’UEE et le RESOME, a pour but d’élaborer des pistes de réflexions et d’actions afin de faciliter l’accompagnement des étudiant·e·s. Les comptes rendus de ces webinaires sont disponibles ici.+

Notre travail continue pour notamment, lancer un partenariat avec l’OFII, se rapprocher des structures d’hébergement et de cabinet d’accompagnement psycho-sociaux.